505

LE CLUB DE L’IMMOBILIER DE MARSEILLE DÉMÉNAGE À DAKAR

L’industrie immobilière française s’installe à Dakar. Embarquement immédiat ! Du 5 au 7 février, le Club immobilier Marseille Province dépose ses baluchons dans la capitale sénégalaise.  

C’est pour tordre le cou aux idées reçues sur l’Afrique que le Club a décidé d’organiser ce premier voyage de l’industrie immobilière française en Afrique de l’Ouest. Pourquoi Dakar ? Antoine Viallet, ambassadeur Afrique et ancien président du Club immobilier Marseille Provence s’explique sur le site dédié à la rencontre, nouvellespublications. « Le premier partenaire du Sénégal, c’est la France. La région de Dakar, c’est un marché de 30 000 logements par an, dont certains coûtent jusqu’à 12 000 € le mètre carré (environ 7, 8 millions FCFA). Les premiers acheteurs sont issus de la diaspora et la première diaspora est française. Et pourtant, il n’y a pas un promoteur français au Sénégal ! ».

Pour les acteurs immobiliers phocéens, il ne s’agit en aucun cas d’un one shot, mais bien de tisser des relations durables avec le continent. « Nous sommes convaincus que l’avenir du territoire passe par l’Afrique et que Marseille a un rôle stratégique à jouer. Elle peut être le Miami des années 1990 qui est devenue la porte d’entrée de l’Amérique du Sud et du marché américain », poursuit Antoine Viallet. Il imagine ainsi Marseille devenir « le hub d’entreprises internationales qui ne veulent pas s’installer en Afrique mais être aux avant-postes », tout en étant « la porte d’entrée des entreprises africaines désireuses de s’implanter en Europe ».

Un Club immobilier Dakar en gestation

Pour amorcer ce nouveau tournant, c’est un programme riche qui va rythmer les trois jours de présence de la délégation provençale à Dakar. Dès le mercredi 5 février, une soirée de lancement se déroulera chez l’ambassadeur de France au Sénégal, Philippe Lalliot, en présence des ministres sénégalais de l’Urbanisme et du Plan Sénégal Emergent (PSE) qui dévoileront la stratégie économique du pays.

Le lendemain, jeudi, une rencontre est prévue entre la délégation marseillaise et le tissu économique local, en présence de Jean-Luc Chauvin, président de la Chambre de commerce et d’industrie Aix Marseille Provence. « Huit intervenants nous donneront les clés de compréhension du marché », précise Fabrice Alimi, ancien président du Club immobilier Marseille Provence.

Ensuite, cap sur Diamniadio, la ville nouvelle érigée à 30 km de la capitale Dakar qui doit abriter 300 000 habitants dont 30 000 actifs.

 La première Nuit de l’immobilier se fera au bord de l’eau. Un moment de rencontre et d’échanges entre professionnels des deux pays.

Au menu également de ces rencontres, deux tables rondes autour des thèmes de l’« easy business » et de la « Smart city ». Des échanges qui permettront de croiser les expériences des professionnels français et sénégalais. « On va se rencontrer pour collaborer. On doit travailler avec l’Afrique avec un autre logiciel que celui de nos parents, dans la réciprocité économique, en partenariat », explique Antoine Viallet.

Le voyage prendra fin avec une visite de la tour des Mamelles (un immeuble de bureaux en construction de 42 000 m— plus grand donc que la tour La Marseillaise, 40 000 m2), d’opérations d’immeubles de logements, ainsi que le site de la future gare TER.

Et l’ambition du club marseillais est de porter ensuite sur les fonts baptismaux un Club immobilier de Dakar, un troisième « petit frère » après celui de Toulon et dernièrement, de Nice.

RECENTS
Fermer le menu
Share This